Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AccueilCaféActu
SenCaféActu du 1er décembre 2020

 
1- Forces de sécurité : La ligne jaune franchie : Bataille violente entre les forces spéciales de l’armée et le Gign (gendarmerie)

Le pire a été évité de justesse ce lundi lors d’une manœuvre des forces de défense et de sécurité. Selon des sources de Igfm, des éléments des forces spéciales de l’armée et du  Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) en sont venus aux mains, à coups de cross, occasionnant une quinzaine de blessés des deux côtés.

C’est suite à une opération de simulation de libération d’otages à la sous-préfecture de Kéniéba, dans le département de Bakel. Selon nos informations, l’affaire a été déclenchée par un des éléments du GIGN, qui, dans le cadre de cet exercice de simulation, a été arrêté par les forces spéciales de l’armée, mais a refusé de se rendre. Il a alors été tabassé à coup de cross par ces dernières. Ce qui a déclenché une bataille rangée entre ces éléments de l’armée et de la gendarmerie.

Une quinzaine de blessés des deux côtés ont été déplorés. Selon nos informations, si ce n’était pas la prompte intervention de la Brigade d’intervention polyvalente (BIP), le corps d’élite de la police, des armes allaient sortir.

2- Souleymane Teliko écope d’un blâme : Après une longue journée rythmée par des plaidoiries qui ont duré 9h et 2h d’interrogatoire, le conseil de discipline de la magistrature a infligé un blâme au président de l’Union des magistrats sénégalais (UMS) Souleymane Téliko


La décision rendue est le deuxième degré de sanction administrative après l’avertissement. Tout en précisant que les autres sanctions les plus sévères sont la rétrogradation et la radiation.


 
Cette affaire s’est tenue à huis-clos, ce lundi 30 novembre, dans les locaux de la Cour suprême. Plus de 22 personnes dont des magistrats et avocats ont pris la parole, au cours des débats d’audience, pour défendre le juge Téliko.

3- Covid-19 : Abdoulaye Daouda Diallo : « Le Sénégal a perdu 327 milliards de recettes à cause de la pandémie, nous sommes prêts à faire face à une deuxième vague »


Le ministre chargé des Finances et du Budget interpellé, à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget du Ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS), a tenté de rassurer les populations. Et à la question de savoir si  le Sénégal pourra résister à une deuxième vague, il rétorque : « On ne le souhaite pas, mais en vérité oui. Parce que, objectivement, ce qui s’est passé dans la première vague, si on peut le dire ainsi, c’est que le Sénégal a perdu des recettes fiscales de l’ordre de 327 milliards. Quand on a fait, un peu, le diagnostic de la situation, l’on s’est retrouvé, à peu près, entre une perte d’activité de 10 à 15% pour l’essentiel des structures qui sont dans des secteurs pourvoyeuses de recettes fiscales. »
Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo d’évoquer également ce que pourrait faire l’État s’il survenait une seconde vague de contamination du coronavirus au Sénégal. « Pour le moment, je peux vous confirmer que nous sommes confortables dans le cadre de la mobilisation de nos recettes et nous pensons que d’ici la fin de l’année, on ne sera pas en défaut. Et si on ne devait pas atteindre nos objectifs du fait d’une seconde vague de contamination de la Covid-19, ce que nous ne souhaitons pas, on sera amené à s’ajuster », rassure le ministre des finances (Dakaractu).

4- Maladie mystérieuse : 61 pêcheurs touchés par une seconde vague de contaminations

Après les premiers cas de réinfection qui sont  survenus le 25 novembre avec un groupe de 19 pécheurs qui étaient retournés en mer, place à une situation plus inquiétante. A Thiaroye sur mer, 61 pécheurs ont été contaminés en l’espace de 4jours. Une information confiée à nos confrères du journal l’Observateur par Moustapha Diop, président de l’union nationale des pécheurs artisanaux. Il ajoute  « que dans le lot de pécheurs, figurent 4 qui étaient déjà guéris de la maladie et qui ont rechuté encore, lors d’une nouvelle campagne en mer. » Pour rappel, c’est le 17  novembre 2020 que cette maladie dite mystérieuse a été observée sur des pécheurs  partis en mer avec des lésions dermatologiques  sur le visage, les membres et même parfois sur les parties génitales. Et depuis lors, des recherches sont entamées pour déterminer la cause de cette maladie et jusqu’à présent. (Igfm)

5- Faux tests Covid-19 : Des passagers arrêtés à l’aéroport Blaise Diagne

A l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), le système mis en place a intercepté de faux tests Covid-19 sur des passagers. Samedi 28 novembre dernier, le contrôle sanitaire aux Frontières aériennes et un responsable de l’institut Pasteur ont procédé au contrôle des tests sur les comptoirs du vol Air Côte d’Ivoire. Ce qui a permis avec le code QR mis en place par l’institut Pasteur de détecter 23 faux tests sur des passagers de nationalités nigériane et ivoirienne. Les forces de l’ordre informées sont venues pour débarquer les passagers concernés qui sont mis à la disposition du commissariat spécial de la Police de l’aéroport, informe Pressafrik.

6- Actu Internationale

Communication de la Maison Blanche: Biden nomme une équipe exclusivement féminine

Il s’agirait d’une première dans l’histoire des États-Unis, selon son entourage. Le président-élu Joe Biden a dévoilé, dimanche 29 novembre, la composition de son équipe de communication lorsqu’il sera à la Maison Blanche, à partir du 20 janvier. Cette équipe sera exclusivement féminine, confirmant l’accent sur la diversité misé par le président-élu et sa vice-présidente Kamala Harris, rappelle France 24.
Moderna, fabricant du vaccin validé par le Sénégal, passe à la vitesse supérieure

La société américaine Moderna a annoncé qu’elle déposerait, lundi 30 novembre, des demandes d’autorisations conditionnelles de son vaccin contre le Covid-19 aux États-Unis et en Europe, après que des résultats complets ont confirmé une haute efficacité estimée à 94,1%.
7- Actu Sports

Elimination du Sénégal par la Gambie : Le ministre des sports Matar Ba tape sur la table et met en garde.

Très amer, le ministre a réagi à l’élimination des U-20 sénégalais par la Gambie : « La lecture que je fais de cette finale est une lecture très lucide. La Gambie en voulait plus que  le Sénégal, elle était plus forte, c’est seulement le travail qui paie et tous les pays sont en train de travailler à révéler le niveau de leur football. Il faut maintenant revenir à la raison et ne pas croire qu’on est meilleur que tous », lâche Matar Ba au micro de wiwsport.
Présidence de la CAF : Un comité de soutien de la candidature  de Augustin Senghor mis en place hier

Le comité est composé, selon Senego, de  Matar Ba (ministre des Sports), Souleymane Ndene Ndiaye (ancien premier ministre), Abdoulaye Makhtar Diop (ancien ministre des sports et vice-président de l’assemblée nationale), Mbagnick ndiaye (ancien ministre), Mamadou lamine Keita (ancien ministre), Malick Gackou (ancien ministre), Serigne Mbackè Ndiaye (ancien ministre), le conseiller du Président El Hadji Diouf, le président de de l’Anps Abdoulaye Thiam, l’homme d’affaires et architecte Pierre Goudiaby Atepa, Youssou Ndour (ancien ministre), le président de la fédération de Taekwando, Balla Dieye et le champion olympique Amadou Dia Ba.
ONE LOVE !!!